L’art dramatique ne nous invite pas seulement à l’écoute des autres et de nous-mêmes

Il nous convie aussi à appréhender en quoi nous sommes « semblables », constitués de la même « fibre humaine », tissu sensible qui change sans arrêt de couleurs et d’aspect au gré des émotions qui le parcourent …

Prendre en nous la mesure de cette précieuse matière première, de la palette des nuances possibles mais aussi de l’écueil de sa propre subjectivité permet d’apprendre à confectionner à loisir des personnages dont les différences et les oppositions apparentes seront autant d’occasions de mouvements et de jeux et à travers lesquels non seulement l’autre va se reconnaître mais parfois même pouvoir se « réfléchir ».

Ainsi, ce personnage peut devenir un espace protégé à travers lequel nous pouvons renouer avec le plaisir et la spontanéité de nos jeux d’enfants mais aussi parfois avoir l’occasion de vivre des situations, ressentir et surtout exprimer certaines émotions de l’âge adulte que nous ne nous autorisons pas forcément dans notre propre vie.

Ainsi, l’espace théâtral constitue un endroit privilégié d’expérimentation de la liberté…Il peut également, notamment par un certain usage élaboré de l’humour, s’avérer un support efficace de communication et de médiation sociale …

Publié dans .