UN PARTENARIAT DE 24 ANS AU SEIN DE L’UNHAJ

SANTE DES JEUNES

THEATRE MEDIA                        CINEACTES

Juin 2012 : SAINT-ETIENNE Tournage du film « A FLEUR DE PEAU »

Juin 2012 : SAINT-ETIENNE Tournage du film « A FLEUR DE PEAU »

UN PARTENARIAT DE 24 ANS AU SEIN DE L’UNHAJ

 

  • Création de spectacles THEATRE MEDIA originaux montés avec les résidents débouchant sur une ou plusieurs représentations débat au sein des résidences.
  • Soirées théâtrales suivies d’un débat autour des spectacles joués par les comédiens de la troupe
  • Réalisation de films CINEACTES (saynètes et interviews ) tournés avec les jeunes au sein des résidences Habitat Jeunes et à l’échelle de plusieurs URHAJ
  • Travail de valorisation et de prévention du mal être des jeunes par l’utilisation de la scène, de la photo et du film

.

QUELQUES DATES :

1992 :

FJT de BEAUMONT SUR OISE : Premières expériences de THEATRE MEDIA Création du spectacle « LA SEQUOISEKU ? » en partenariat avec la CPAM

1993 :

( Nov ) FJT LE CHESNAY : La Santé des jeunes : Création du spectacle « UN BEAU MATIN » avec les résidentes.

1994 :

( Décembre ) 2 FJT de MONTLUCON : Sida et tabous : Création du spectacle « METS LE COUVERT ou le tabou de la virgule » ( partenaires : CPAM, AIDS, CCAS )

1996 :

( Janvier à Juin ). Création de spectacles sur le thème des dépendances avec 7 FJT de la Région Parisienne ( partenaire : FMP )

1997 :

( Octobre ) FJT L’Etape Voltaire : Création d’un spectacle sur le thème du tabac

1998 :

(Mars à Mai ) URFJT CENTRE : L’Accès aux soins et la Mutualisation . Création du spectacle « LE CAMION » avec le FJT d’AMBOISE suivie de 10 représentations avec la troupe du Foyer sur les FJT de la Région.

2000 :

( Avril ) FJT Daniel FERY ARGENTEUIL : Création du spectacle LE FEU ROUGE sur le thème des conduites à risques.

( Novembre, Décembre ) Création du spectacle « PILULE ET PAROLES » Premières représentations FJT de LILLE, ARRAS et GENNEVILLIERS

2001 :

( Février ) FJT GENNEVILLIERS Création du spectacle « LE MIROIR ET LES REVES » sur le thème de la prévention du mal être et du suicide.

( Avril ) URFJT Nord Pas de Calais ; Création d’un spectacle sur le même thème avec le FJT de DOUAI

( Décembre) FJT Anne FRANK ARRAS Création du spectacle « EMOIS ET MOI » sur le thème des relations amoureuses

2002 :

URFJT Nord Pas de Calais : Réalisation du film « LA SANTE EN ACTES » autour des expériences de THEATRE MEDIA menées au sein des foyers de la Région l’année précédente ( film visible sur le site www.resonances-theatremedia.com )

2004 :

URFJT Basse Normandie : Réalisation du film « PORTE A PORTES » sur la prévention du mal-être des jeunes

2005 :

(Avril Mai ) Région Basse Normandie : Réalisation du film « LA TRAJECTOIRE SUSPENDUE » sur l’Insertion Professionnelle des 18 – 25 ans ( partenariat : Rectorat et FJT de CHERBOURG )

URFJT Aquitaine : Réalisation du film « MANDIBULES EN 6 ACTES » avec 6 foyers de la Région sur le thème de l’Alimentation des jeunes.

2007 :

( Décembre ) Foyer Anne FRANK ARRAS : Création du spectacle « LA QUETE ET LE SOUFFLE » avec une trentaine du jeunes résidents sur le thème du bien-être  (représentation sur la scène du PHAROS devant 250 personnes )

Foyer Béthanie de LILLE : Réalisation du film « LA VIE EN SOMMEIL » sur le thème du sommeil des jeunes et de la prévention du mal être

2010 :

URHAJ Bretagne : Réalisation du film « LE MUR INVISIBLE » sur le thème de l’alcool avec 5 foyers de la Région.

2012 :

( Février ) Association 4 AJ ARRAS : Création d’une comédie musicale « TALENTS SUR SCENE » avec 45 jeunes des 3 foyers présentée sur la scène du CASINO d’ ARRAS devant 500 personnes.
( Juin ) URHAJ Rhône Alpes : Réalisation du film « A FLEUR DE PEAU » sur le thème de la Sexualité avec 3 foyers de la Région.

2013 :

( Février ) Association 4 AJ ARRAS :
Atelier « IMAGE DE SOI, REGARD DE L’AUTRE ; ACTEUR DE SA VIE » Action de valorisation d’un groupe d’une dizaine de jeunes résidents en situation de « décrochage scolaire ou professionnel » par l’utilisation du théâtre, de la photo et du film.

2014 :

Association 4 AJ ARRAS : Réalisation du film « LES YEUX DES AUTRES » autour du thème de l’image de soi

2015 :

( Février ) Résidence Habitat Jeunes de POITIERS : Organisation d’un Festival de la Santé sur trois jours. ( projections suivies d’un débat avec le réalisateur des films LE MUR INVISIBLE, A FLEUR DE PEAU et LES YEUX DES AUTRES )

( en cours d’année ) Projections suivies d’un débat du film LES YEUX DES AUTRES dans les cinémas de la Région Nord Pas de Calais organisées en collaboration avec l’ANPAA en présence de jeunes résidents ayant participé au film et du réalisateur.

à suivre…

NB : Cette sélection des actions menées au sein du réseau par Daniel PATRIE qui assure depuis sa création la direction artistique de RÉSONANCES THÉÂTRE MEDIA ne mentionne pas par souci de concision les nombreuses représentations-débat qui ont eu lieu avec les résidents de différents foyers autour des spectacles LE FEU ROUGE et PILULE ET PAROLES.

Arcticle de " La Valise "

Les foyers de jeunes travailleurs à l'écran

Clairvivre : un film pour parler de sexualité

 

PREVENTION DU MAL ETRE
DES JEUNES

REVALORISER L’ACTION COLLECTIVE
AU SEIN DES RESIDENCES HABITAT JEUNES

Le travail d’insertion sociale menée aujourd’hui par les équipes des résidences Habitat Jeunes se heurte semble t’il depuis quelques années à une situation de plus en plus difficile :

– Sur le plan économique, la crise et le chômage des jeunes en particulier entrainent une précarité grandissante des jeunes accueillis et compromettent pour ceux-ci les perspectives d’une insertion professionnelle durable ( l’obtention d’un CDI notamment )

– Sur le plan psychique, il est constaté un malaise grandissant des jeunes qui se manifeste de diverses manières ( violences, conduites à risques, addictions diverses, tentatives de suicide, etc…) Certes, ce mal être peut sans doute être mis en lien à la difficulté actuelle de « trouver sa place » sur le plan professionnel mais peut se comprendre également comme une conséquence des diverses carences affectives et maltraitances ( violences, abus sexuels, etc… ) vécues au cours de l’enfance et de l’adolescence par un nombre significatif de ces jeunes.

Face à cette situation, le mode de prise en charge des jeunes accueillis a eu tendance à évoluer dans les foyers et cela a eu pour conséquence que la part du travail d’animation tend à diminuer, quand il ne disparait pas complètement à certains endroits, pour laisser de plus en plus la place à un travail « éducatif ».

Ainsi, le jeune est-il de plus en plus envisagé comme un cas individuel et bénéficie d’un éducateur référent auquel il peut certes se confier mais à qui il doit aussi rendre des comptes par exemple sur les différentes démarches qu’il doit entreprendre. Cette « confrontation éducative duelle » est certes très profitable mais trouve aussi ses limites d’une part dans le manque de perspectives d’insertion évoqué plus haut et d’autre part dans une reproduction pour certains jeunes de conduites systématiques d’échec, de provocation, de résistance plus ou moins passive ou de complaisance dans une posture d’assisté vécue comme un dû ( qui amène certains éducateurs à dire qu’ils ne savent plus comment faire face à certains jeunes )

De plus, le mal être psychique évoqué plus haut amène certains à développer des conduites ou des attitudes vécues comme autant de symptômes d’un déséquilibre psychologique entrainant souvent une prise en charge médicamenteuse* ( antidépresseurs, etc…) voire parfois des hospitalisations en service psychiatrique.

*comme le montre le film « LA VIE EN SOMMEIL » réalisé en 2007 avec le FJT Béthanie de LILLE

Là encore, la prise en charge de ce mal être psychique, qui interroge de plus en plus les équipes, est-il envisagé individuellement et se heurte souvent localement au manque de moyens quant à la possibilité d’une réelle prise en charge psychothérapeutique.

Néanmoins, même si parfois une telle prise en charge psychothérapeutique peut paraitre souhaitable, bien souvent le mal être constaté ne relève pas d’une telle démarche et encore moins d’un traitement médicamenteux mais peut être simplement d’un travail consistant à réapprendre à respirer, à se détendre, à mieux se sentir dans son corps, à acquérir une certaine confiance en soi, à se réconcilier avec ses propres émotions et à les exprimer.

SE CONSTRUIRE DANS LE REGARD DE L’AUTRE :

Les différentes expériences de créations théâtrales et réalisations de films que j’ai pu menées notamment au sein du réseau depuis une vingtaine d’années m’ont amené à prendre en considération deux jalons essentiels dans la construction de l’identité de l’individu en tant qu’être social :

– Avoir le sentiment d’exister aux yeux des autres .
– Accepter le cadre et les limites dans le rapport à autrui

Ainsi, nous construisons nous tous dés notre naissance dans l’altérité et le regard de l’autre.

Dés lors, le spectacle vivant ( théâtre, danse , musique, chant ) ainsi que le film vont-ils constituer des terrains privilégiés pour accéder à une construction narcissique et expérimenter ou plutôt ré-expérimenter son rapport à l’autre.

A une société dans laquelle il semble difficile pour diverses raisons de s’intégrer, il va être possible de substituer une sorte de « champ social sublimé » dans lequel les règles vont être quelque peu modifiées, permettant ainsi à chacun de trouver sa place.

Ainsi, dans le groupe constitué chacun travaille à apporter son jalon à la réalisation commune, en fonction de ses moyens. Dés lors, éliminant toute idée de concurrence ou de compétition, les différents individus constituant le groupe cessent d’exister au détriment les uns des autres et se soutiennent mutuellement pour prendre confiance en eux et progresser.

Gratifié par l’attrait narcissique de la démarche, chacun va toutefois prendre conscience de ses propres limites ou des points sur lesquels il peut s’améliorer ainsi que des moments où il faut laisser la place à l’autre. Impossible dès lors de tricher ou de se rêver dans la toute puissance, il convient juste de prendre la mesure de soi-même, accepter le cadre et prendre ainsi conscience de sa valeur en tant qu’être humain unique et précieux.

Daniel PATRIE
Directeur artistique de RESONANCES THEATRE MEDIA

.

IMAGE DE SOI               REGARD DE L’AUTRE

acteur

.

L’EXPERIENCE D’ARRAS

.

Depuis une quinzaine d’années, RESONANCES THEATRE MEDIA mène un travail original de collaboration avec l’Association « 4 AJ UN TREMPLIN POUR LES JEUNES » gérant 3 Résidences Habitat Jeunes à ARRAS.

Ce partenariat, consistant initialement à des interventions théâtrales sur des thématiques ciblées liées à la prévention santé ( LE FEU ROUGE, PILULE ET PAROLES ) s’est assez rapidement orienté vers la création de spectacles originaux joués par les jeunes résidents permettant un travail spécifique d’expression, de valorisation et de prise de confiance de ceux-ci.

Déjà, en 2001, a été créé avec une quinzaine de résidents le spectacle EMOIS ET MOI sur le thème de la prévention des conduites d’addictions amoureuses ( voir sur notre site les commentaires des participants à cette action dans le film LA SANTE EN ACTES )

En 2007, une trentaine de jeunes ont participé à la création du spectacle LA QUETE ET LE SOUFFLE sur le thème de la prévention du mal être joué dans une salle de spectacle de la ville devant 160 personnes.

Ce travail a culminé en 2012 avec la création d’une comédie musicale TALENTS SUR SCENE qui a vu la participation d’une quarantaine de jeunes ( chant, danse, théâtre ) et a été présenté devant 500 personnes sur la scène du Casino D’ARRAS.

Le bilan de cette dernière prestation réalisé avec l’équipe d’animation a mis en évidence l’intérêt qu’il pouvait y avoir à appuyer et à relayer l’action éducative d’insertion sociale et professionnelle par un travail spécifique de valorisation de l’image des jeunes notamment ceux en situation de décrochage total sur le plan scolaire ou professionnel.

Ainsi, en 2013, une dizaine de jeunes accueillis dans le cadre de l’habilitation CHRS de la structure eurent la possibilité de suivre durant un mois un atelier intitulé « IMAGE DE SOI, REGARD DE L’AUTRE ACTEUR DE SA VIE » :

Le programme et le déroulement de cet atelier fut le suivant :

  • 1ère semaine ( sur 3 jours ) : Travail de groupe et initiation au théâtre ( respiration, relaxation, lâcher prise, improvisation, construction d’un personnage )
  • 2ème semaine : réalisations de portraits photo de chaque participant
  • 3ème semaine : réalisation d’un portrait vidéo de chaque participant
  • 4ème semaine : création de saynètes théâtrales autour de la thématique.

La soirée de retransmission avec représentation théâtrale, expo photo et mur d’image vidéo eu lieu le Jeudi 7 Février 2013 au Foyer Anne FRANK devant une centaine de personnes.

.

2014 REALISATION DU FILM
« LES YEUX DES AUTRES »

L’aboutissement de ce travail a consisté cette année à la création d’un support réutilisable pour l’organisation de débats par la réalisation avec les résidents de la structure du film « LES YEUX DES AUTRES » composé de saynètes de fiction basées sur l’humour et d’interviews qui, à travers les témoignages des jeunes, pose la question de l’image de soi et du regard des autres.

.

2015 CINE DEBATS

Des projections débats du film sont organisées dans les cinémas de la région Nord Pas de Calais en collaboration avec l’ANPAA en présence de jeunes ayant participé au tournage et au réalisateur

Image de soi

Les jeunes des foyers

L'image de soi vue en justesse